Bureau culturel

Le premier Bureau culturel a vu le jour en 1998 sur la Helvetiaplatz de Zurich. L'idée de base est restée la même jusqu'à aujourd'hui: un soutien peu compliqué pour les personnes travaillant dans le domaine culturel grâce à des prestations utiles et abordables pour la création et la copie, ainsi que des appareils modernes à emprunter dans les domaines de la scène, de l'audio, de la vidéo et du graphisme.

Le Bureau culturel est une idée du Pour-cent culturel Migros. Certains Bureaux culturels sont aujourd'hui gérés par le Pour-cent culturel Migros, d'autres ont leur propre modèle de gestion et de financement. Les Bureaux culturels collaborent entre eux et ont créé un réseau fort qui a fait ses preuves depuis des années.

Lara Marie Forrer: Metamorphosis (Y)our face(s) going placesmehrplus

Lara Marie Forrer
ist am 27.01.1989 in Morges (VD) geboren und lebt seit der Primarschule in St.Gallen. Nach einer schulischen und beruflichen Odyssee hat sie den Pinsel am Schopf gepackt und den Gestalterischen Vorkurs besucht.

So zeigt die Arbeit “Metamorphosis” ein Puzzle aus Farbfeldern, die links und rechts je einen Kranich bilden und den im Zentrum liegenden Schmetterling flankieren. Deren Flügel verbinden sich in der Mitte und bilden ein Ganzes. Wie ein Gesicht mit asymmetrischen Hälften, das im Ganzen symmetrisch erscheint.
Die Kugel im Interent-Showcase knüpft an diesen Gedanken von Einheit an. Wie ein Kokon während der Metamorphose soll sie auf die Verwobenheiten und den Kreislauf des Lebens hinweisen. Die ausgesparten Kreise sind wie ein Bullauge, durch das man ins Innere sehen kann – oder etwa nach aussen?

Lara Marie Forrer, née le 27.01.1989 à Morges (VD), vit depuis l‘âge de l’école primaire à Saint-Gall. Après une odyssée scolaire et professionnelle, elle s’est emparée de pinceaux et a suivi un cours préparatoire en arts visuels.

Son travail «Metamorphosis» dévoile ainsi un puzzle de champs colorés qui forment à gauche et à droite une grue flanquant un papillon au centre. Leurs ailes se mêlent au milieu pour former un tout. Un peu comme un visage avec des moitiés asymétriques qui semblerait symétrique quand on le contemple en entier. La sphère présentée dans le showcase sur Internet rappelle cette idée d’unité. Comme un cocon durant la métamorphose, elle fait référence à l’interconnexion et au cycle de la vie. Les cercles épargnés sont une sorte d’œil-de-bœuf par lequel on peut observer l’intérieur – ou peut-être aussi l’extérieur?